Brouillé(e) avec les parents mais encore étudiant(e) : comment s’assumer

Continuer ses études sereinement quand on a décidé, quelle que soit la raison, de couper les ponts avec ses parents, n’a rien d’évident. Sachez cependant que des aides spécifiques existent. Tour d’horizon des démarches à effectuer.

« Je me souviens précisément du jour où j’ai fait mes affaires et je suis partie de chez ma mère, explique Aïda. C’était après une nouvelle crise d’hystérie de sa part… c’est étrange. Sur le coup, j’ai eu l’impression que ce n’était pas prémédité, que c’était un coup de tête. Mais en réalité, en y repensant, je crois que c’était en fait très réfléchi, que je savais que je ne pouvais plus continuer comme ça. » Mais, du jour au lendemain, la jeune fille, qui venait d’entrer à l’université, a dû se débrouiller toute seule ou presque. « Les parents d’une copine m’ont hébergée pendant quelques semaines, le temps que je puisse me retourner… mais après, j’ai dû m’assumer. Ça n’a pas été simple tous les jours mais finalement j’y suis arrivée. »

Ne pas hésiter à demander de l’aide

Ce genre de situations, Marie Christine, responsable des études à l’université de Bourgogne, les connaît bien. « Les étudiants en situation de rupture familiale sont bien plus nombreux qu’on ne l’imagine, assure-t-elle. Ce qui est triste, c’est que la plupart du temps… Lire la suite 

L’Etudiant

Laisser un commentaire